Ontario

La colère gronde, la résistance s’organise

résistance

Mona Rochon

Si le 15 novembre était un jeudi noir, il y a lieu de se demander ce qu’est le 6 décembre. Le Gouvernement Ford a adopté la Loi qui abolit le Commissaire aux services en français, de même que l’Université française de l’Ontario.

Monsieur Ford ne semble pas se soucier de sa population francophone sous prétexte qu’elle n’est qu’une minorité parmi tant d’autres. Il semble oublier que les francophones ont des droits au Canada. La population de l’Ontario s’est mobilisée le 1er décembre dernier, en manifestant dans 40 endroits de la province. D’autres manifestations sont à prévoir au cours des mois prochains.

Depuis le 15 novembre, des artistes de l’APCM se sont mobilisés et ont fait entendre leurs voix à leur façon face aux actions du gouvernement Ford:

– Les Rats d’Swompe • “Arrive en ville” https://goo.gl/irVm2L
– Mehdi Cayenne • “Les Poings en l’air” https://goo.gl/xjcGzK
– Règlement 17 x Le FLO Franco x Daniel Groleau Landry • “Savoir se battre” https://goo.gl/QdYpz1
– Nicolas Doyon Musicien/Animateur • “Qu’on n’vienne pas me dire” https://goo.gl/DuTMVt
– LGS – Le Groupe Swing annonce que les profits de leur tournée iront à la cause de La résistance
– Stef Paquette, chante “Amanda” pendant la manifestation de Sudbury https://goo.gl/f25RhV
Et aujourd’hui, le 6 décembre 2018,
– Mélissa Ouimet et ses amis lancent la reprise de “Personne ne pourra m’arrêter” avec des images de la manifestations d’Ottawa: https://goo.gl/XSRBLB
Avec Damien RobitailleCéleste LévisAndreanne A. Malette, Breen Leboeuf, Andrea LindsayManon SéguinCaroline Savoie, Robert PaquetteJérôme CoutureJust JacobusGeneviève RB & Alain BarbeauChristian Marc Gendron, Yan Leduc, Stéphanie St-Jean

Ce n’est qu’un début. La résistance s’organise. S’attaquer à la langue, c’est s’attaquer à la culture. C’est s’attaquer à toute une communauté qui est habituée de se battre et qui ne baissera pas les bras. Personne ne pourra nous arrêter.

Nous sommes, nous serons.

 

Illustration courtoisie Marc Keelan-Bishop